Brev från Georg Wilhelm af Sillén till sonen Gustaf af Sillén den 4-5-9 mars 1792.

A Ribbinguebec ce 4 Mars 1792.
Ankt den 11 April, besvt den 28 dito.

Mon Cher Fils! Vôtre Lettre du 18 Janvier N° 65, 66, 67, Nous avons eu le plaisir de la recevoir ici le 18 Fevrier, et d'en apprendre Vos bonnes Nouvelles. Nous autres nous nous portons tous bien. Vôtre Mere dort assez bien les nuits. Depuis quelques semaines elle boit avec moi tous les matins un Gobelet d'Extrait de Treffle Aquatique, boisson, par le quel nous guerimes, il y a 20 ans environ, le Vieillard de Hanbo, attaqué d'hydropisie. La dite plante est un excellent stomacal, et principal ingredient, qui rend si salutaire le Portre [?] des Anglois, en y servant de Houblon. L'Entier rétablissement de Vôtre Beaufrere Vous sera sans doute certifié par l'incluse de Vôtre Soeur, qui nous fit visite avec lui il y a une huitaine. Vôtre Frere Charles, aussi bien portant, m'est d'un grand secours en passant presque tous les jours Ouvriers à l'Inspection de Ryda. Nous eumes hier des nouvelles fraiches de Vôtre Cadet, qui n'a pu nous venir voir durant tout cet hiver, à cause de la besogne continuelle auprès du Ministre de la Marine, dont il est Aide-camp.

Par ma precedante du 30 Janvier je Vous expediai le dernier tiers de Vôtre Pension pour 1791. Pour Vous mettre en état de faire le Voyage de Sicile, j'execute ma promesse en Vous envoyant ci close une Lettre de Change de 100 Rdl. Holl. Je ne l'ai reçue de Stockholm qu'hier, par ce qu'il n'y a que huit jours que nous sommes parvenus à conclure, Msr Vahrendorff et moi, sur le prix de mes grains, livrés en partie il y a du tems, et qu'il m'a fallu donner, ainsi que ce qui me reste à livrer, à 52 dl. par Septier, vû qu'à Gefle même et aux environs on paye 48, et en Roslagen 45 dal.

Je souhaite que le Cours du Change Vous soit plus favorable à Rome, qu'il ne me fut cette fois ci à Sthlm. En Janvier je payai le Rdl. Holl. 47 ß, et maintenant on m'en a fait payer 48½ ß, total 101 rdl. 2 ß, et en sus en Agio à 10 pour Cent 10 rdl 5 ß: sa 111 rdl. 7 ß Monnoie Courant de Suede ou de R.G.

Je reçus aussi hier, tout à la fois deux Liquidations de Vôtre Apointement: l'une pour le 2d et 3me quartier de l'année passée, portant sur 42 rdl, deduction faite de 4:36.10. un residu de 37:11.2. L'autre, pour le 4me quartier de 21 rdl., la Deduction de 2:13.8. et en Residu 18:34.4. de sorte que je viens de devenir Vôtre Debiteur pour 55 rdl. 45 ß 6 rst R.G. ou en billets d'Etat, outre ce que je Vous dois precedamment pour le 1er quartier de 1791. J'ai toujours crû la paye d'un Conducteur au Corps du Genie 100 Rdl., au lieu de 300 dl. smt anciennement; mais je m'apperçois qu'elle ne va qu'à 44 rdl., et qu'ainsi elle n'excede que de 4 rdl. celle d'un Enseigne de Marine ou d'Artillerie. En une Monnaie si legere c'est bien peu de chose. Il m'est impossible cette fois de convertir en lettre de Change le susdit produit de Vôtre Appointement, sans perdre du tems deux semaines ou pour le moins 1½, et je crains d'avoir déja trop tardé à Vous faire avoir cette Remise, dont ne pourrez toucher l'entier payement que le 8 May. Je n'ai pas manqué de prier Mr Vahrendorff de recouvrir en ma faveur pour cette fois L'Usance de 70 jours; mais je ne l'ai pas obtenu.

Comme celle ci est, peutêtre, la derniere lettre que Vous attendrez de moi avant de quitter Rome, je m'attends à être informé de Vous, avant Vôtre départ, du tems et du lieu, où je Vous pourrai adresser les miennes? Plût à Dieu que Vôtre Pension ne tards pas trop à être payé par Msr Gladheim! L'Année passée je ne l'obtint qu'au Mois d'Août. Ce fut bien pis en 1790, où elle n'echût qu'en Decembre. Cependant il Vous faudra bien, à ce que je pense, une Remise encore avant de sortir de l'Italie, sauf à toucher le reste de Vôtre Pension à Paris dans le courant de l'Automne. Je ne manquerai pas de faire de mon mieux pour Vous assister d'une telle Avance, en y joignant le Produit de Vôtre Appointement. Sans ce secours je ne vois pas trop, comment Vous pourrez Vous aider jusqu'à Paris.

La Visite de cette Capitale et des Pays Bas me paroît indispensable, et j'espere que, par cette même raison, le Roi ne Vous refusera pas la liberté d'y aller. J'espere, que dans Vôtre lettre à Vôtre General Vous n'aurez pas manqué d'alleguer encore le besoin, qu'à un Ingenieur de Voir les armoies [?] et belles forteresses, qu'il y a sur cette route, et je me veux du mal si je ne Vous ai pas donné cet avis plûtôt.

Il y a quelque tems que le Change de Stockholm à Paris n'étoit qu'à 7 ß la livre tournois au lieu de 9 ß à 9 1/3, qu'il étoit l'année passée. Celà ne dura que très peu, et depuis quelque tems il n'y a point de Change pour Paris. Quand une fois Vous y serez, celà nous importera beaucoup. Mais auparavant il s'agit principalement du Change actuel entre Paris et la Ville tierce, où Vous touchez l'Argent.

Au cas que Vous n'eussiez pas la permission de passer par la France, il Vous faudra songer à tems à une autre route, dont Vous pourriez tirer quelque utilité pour Vôtre art, ou plûtôt pour les deux Métiers que Vous étudiez. Aux souhaits de Vôtre Pere et Mere, le chemin que Vous ramenât le plûtôt , seroit le preferable. Mais l'Art étant l'Objet de Vôtre Voyage, il ne faudra pas le perdre de vûe. Une route seroit, Genes, Milan, à Suisse, la Souabe, le Cours du Rhin jusqu'en Hollande, et de lá par mer à Gotenbourg, avant l'automne. Une autre, d'abord par mer à Livourne à Dunquerque ou Ostende, ensuite par terre La Flandre, le Brabant, Anvers, Rotterdam, La Haye, Amsterdam, ou Vous pourrez Vous embarquer pour Elseneur, au cas qu'il ne se trouvât point de bâtiment en droiture pour Gotenbourg. Si Vous venez nous rejoindre avant l'hiver, Vous aurez toujours bien gagné la Pension par Six ans de Voyages. Mais quelle autre route que Vous pourriez prendre hors la France, Vous devez être pourvû de l'argent necessaire pour le trajet, avant de Vous mettre en chemin. Aussi je me propose bien de solliciter la paye de Vôtre Pension, dès que ce premier quartier sera fini. Cependant mes quartiers 3e et 4me de l'année passée n'ont pas été payés encore: reduits comme ils sont à un tiers par la grosse Contribution, leur retardement ne se fait guere sentir. Oui, ils valent au dessous d'un quart, en comparant la valeur du Numeraire grossi avec le prix des Choses.

Le long du Rhin il y a d'excellentes et fameuses forteresses à voir, Strasbourg, Fribourg, Philipsbourg, Grieux [?] et Nouveau Brisas [?], Mannheim &c et les plus beaux pays de l'Allemagne.

d. 5 Mars 1792.

Rdagen i Gäfle, Utblåst d. 23 Jan., öpnad d. 26, slöts d. 23 Febr. lyckl. ock väl. 1789 års Bevilning blef förlängd intil nästa Rdag: ock imedeltid beviljad en lika Brölloppsgärd, som den af 1766, beviljad att i 3 år utgjöras, när KronPrinzens [f. 1/11 1778!] Giftermål med en Rysk Prinzessa kommer att fullbordas. Rs Ständers Garantie för R.Gälden år 1789, åtagen för 21½ Million Rdal., blef nu sträckt til en ökning af 8½ million Rdal., inalles til 30 Millioner. Vid Kronogodsens försäljning blef intet rört hos Plena, sedan den icke skall funnit bifall i Heml. Utskottet. Krigs Comtets Sedlar, nästan enda gängse Mynt i Finland, skola inväxlas med R.G. Sedlar. Det igenom Tryck förrut ventilerade förslag, att sätta Bcosedlar til vidare utur rörelsen, blef ej vidtagit. I det ställe blef afgjort, att Mann imillan Gjäld gjord i Bcosedlar sål. får betalas, att då Debitoren sjelf erbjuder betalning, bör han den erlägga in Bco; Menn där Creditoren återfordrar Sit Capital, skall han åtnöja sig med RGsedlar ock 6 proC agio: äfvensom alle Publique Verrk, Bn undantagen, ock Private böra få sina Interessen i bara RG.Sedlar. Detta röjer huru starkt Debitorernas Parti är i Sverige: det bifölls strax af de 3 Stånden. Hos Adlen fann det Motstånd af några Rika männ, menn torde ock där vunnit Bifall, om det kommit under Votering. Detta skede icke, utan beslöts, att Ståndet icke kan tilstyrkas, låter dock bero vid hvad Ståndens Pluralitet godt funnit. Många underda Adresser ock Tacksägelser aflagdes hos Kgen af Strna, för Freden, för Kronprinzens Studier, för Säkerhets Acten: dock denna sista bara utaf de 3 Stn, anförda af ÄBiskoppen, som måtte nytja et Tal af BeStt författat. Den tilärnade Proposition härom hos Adelen blef försigtigt tilbaka hållen: ock nögd med detta Sts stillatigande öfver den Acten, lät Kg Mt, nu lika som år 1789, därom ingen ting förmälas i RdgsBeslutet. Både i sina tal ock i allt bemötande visade Kn en mer än utmärkt Nåd för Adelen. Detta Stånd, emot all förmodan 450 Mann starkt, bestod mest af bara Patrioter ock independent follk. Kostnaden å de Förhyrdas ditskaffande var ansed för onödig. I de andra 3 Stn var tänkesättet lika som 1789. All Communication millan dem ock Adelen, äfven på Klubbarna, blef försigtigt afbögd. Af Sthlms Stads 10 Rdgsmän, voro 2 gl. Idololatres [sic], 8 Patrioter: af dessa blef en i Gäfle uplyst, ock de 7 alldeles sysslolöse därstädes. Borgmästrarne, litande på högre stöd, hade nästan i alla andra städer bragt sig til Rdgs fullmägtigskapet emot borgerskapets merhet, ock somligstädes, utan att låta komma til Votering.

Ehuru ganska litet denna gång behöft kostas upå Strnas Uplysning, mer än åtskill. fria bord ock ömnigt att dricka för de 3 Stånden, skall dock denne Rdag hafva kostat Konungen 7 tor guld, inräknadt Krigsfollkets Tractamente ock Ny Rsalens bygnad. Denna, af nyfälldt verke, inom 3 vekor upbygd, 88 al. lång, lika stor med Rsalen i Sthlm, menn af Korrsverke, klädd utan på med bräder, innantil med Gobelins tapeter, har blifvit i nåder skänkt åt Gefle stad, att uppehålla. Vid Rdagens slut hölls ock Gudstjenst i Rsalen, då ÄBiskoppen förrättade vid et flyttbart Altare, nedan Kgl. Thronen, hvilket bortbars effter Predikningen. Denna hölls af B. Veideman i Skara, O. Celsii Måg, ock innehöll föga annat än Dens loff ock pris, som då satt öfver Altaret. Ändamålet med hela Rdagen ock för mycket follks omakande, tros nu ej varit annat, än att visa Världen, ock särdeles Ryska Hoffvet, huru Sveriges Str ännu njuta deras Frihet.

Farbror på Åkerlända, M. Mörner på Eka, Målhammars Baronen, Bar. Sture, ... S:stråle m. fl. hafva farit til Gefle Rdag, ja ifrån Ö. ock V. Götland, äfven ifrå Skåne, en hel hop. Gr. A. F. m. fl. satt hemma.

Det försäkras, att vår Nådige Konung frigifvit Öfversten Almfellt ifrå Carlsten, med 500 rdl. årl. pension ock vilkorr, att ej vistas närmare til Sveriget, än i Stralsund. Mann förmodar, att ock Öfverstarne, Montgomery ock Lejonstedt, lära snart slippa sin Exil å St Barthelemi, där den förre blifvit quitt sin svåra Gikt.

Jfr Leonard von Hausswolffs beskrivning av Gävle-riksdagen.

Ce 5 Mars. Charlot va retourner ce Matin pour les affaires à Ryda. Je dois donc abreger. Je ne me souviens pas, si je Vous ai déja écrit au sujet des Glaces à conserver en Italie, où l'on en fait grand usage en été. J'ai grand'envie de pratiquer un jour une Glaciere au rez-de-chaussée au beau milieu du Nouveau Magasin au bois, dans l'Aile inferieur Est. D'ailleurs les Glacieres sont assez rares en ce pays, coûteuses et mediocremt bonnes.

A Paris Vous aurez un Objet parmi tant d'autres, de comparer exactement la Rotonde de Se Genevive avec celle de Rome, tant pour la Grandeur que pour la beauté. Un autre objet sera la fabrique la plus commode et moins dispendieuse des Theatres. Comme à Stholm 4 théatres travaillent continuellement, je ne doute pas que l'état florissant de Nôtre Chere Patrie en fait d'une mesure double ou ... [kopian oläslig] ne produise bientôt des Spectacles reglés dans les principales Villes de Nos Provinces. Non obstant leur Population trés mince, la vanité ou le zèle d'imiter la Capitale, fera supporter cette charge de plus. Il est notoire que Nôtre Nation, tout comme dans la guerre, ainsi en fait d'Arts, de Luxe, de toutes sortes de dépenses, fait toujours des effets superieurs et incalculables, comme surpassant du double, et plus, les forces naturelles.

Cet hiver, par la quantité de neige et les orages frequents, ne nous est pas trop favorable: et l'attente du Printems paroît encore bien eloignée: tant pis pour nous, qui avons tant de Materiaux à faire venir, tant de pieces à bâtir.

Ve Mere, Nôtre Bon Baron, Ve Frere et Mlle Coyet Vous font Mille Compls. Autant font les Voisins dans leurs Visites. Que le Bon Dieu Vous benisse, M. C. Fils, et Vous conserve!

Dans ce Moment que j'allai fermer cette lettre, l'horrible orage, commencé dès avanthier et empiré aujourd'hui, engage Ve Mere à defendre le départ de Vôtre Frere, vû que les routes sont tellement bouchées de neige, que possible il ne pourroit pas atteindre Ryda aujourd'hui, en sacrifiant sa personne et le cheval.

Ce 9 Mars. Cette lettre devoit partir avec Ve Puisné le 5 à Ryda, et de là par l'Ordinaire de mardi; Mais le gros tems a fait remettre jusqu'à hier le retour de Charlot: elle part donc avec le Message du Baron. Nous sommes tous à cette heure en bonne santé & rétablissemt.

Till diarium för Georg Wilhelm af Silléns brev.

  Senast ändrat eller kontrollerat den 31 juli 2011.
Hemsida
Nyheter
Galleri
Curriculum Vitae
Araguacema
Christofer
Kerstin Amanda

Rymd (eng)

Istider och växthusgaser
Historia
Tedas historia
Liber 1932-1999
Släktträd
Litteratur (eng)
Schack (eng)
Cykling
Sport
Webb-tips
Roliga citat (eng)
Kontakt