Brev frĺn Georg Wilhelm af Sillén till Gustaf af Sillén den 19 juni 1787.

Brevet adresserat:

A Monsieur
Msr Gustave de Sillén

à Vienne

A Ryda ce 19 Juin 1787.
Ankt den 6 Juli, besvt den 19 Augusti.

Mon Cher Fils, Je ne Vous ai point fait de lettre depuis le 4 Avril. Peu de jours après, savoir le 13 Avril, je reçus la Vôtre de Dresde du 26 Mars, et le 29 May j'eus le plaisir de recevoir celle du 7 May de Ratisbonne [Regensburg]. Elles nous ont paru l'une et l'autre fort interessantes, tant par les bonnes nouvelles de Vôtre Santé et de celle de Msr Vôtre Cousin, que par les judicieuses remarques, que Vous y faites sur les pays déja passés.

Voilà 3 semaines que je tiens Vôtre derniere, sans y avoir fait réponse. Ce n'est pas par oubli ou inertie. D'abord il faloit attendre la lettre de Msr Masrelier, à qui j'avois fait offrir, par Msr Gilberg, de me l'envoier. Elle ne vint que le 8, à cause de son indisposition. Les deux ordinaires suivans, savoir le 12 et 15, j'ai attendu de Vôtre Cadet des éclaircissemens ulterieurs au sujet du Major Boedker, qu'il esperoit me procurer. Avant de parler de lui, je vai au plus pressé, qui est de Vous donner de Nos Nouvles.

Je suis depuis plus de huit jours tout seul ici avec Ma Niece Caterine Marie, mais me portant parfaitement bien du côté de la santé, graces au Ciel.

Le 10 Dimanche, après le diner, Vôtre Mere, avec Mlle de Rosen, Vôtre Soeur et Vôtre Frere Jean George, partit pour aller prendre les eaux de Sudrecoping, reputées bonnes pour les maux des yeux particulieremt. Mlle Rosen, tenant ma place dans le Carosse, est defraiée tout le chemin en allant et en revenant: elle ne voyage que pour voir ses parens. C'est chez la Mere et les Soeurs de sa Belle Mere, Made et Mesdlles de Blix, que Vos Mere et Soeur sont logées durant la prise des Eaux. Vôtre frere doit être loge ailleurs pour 3 plates par semaine. Ce n'est pas trop bon Marché dans une Ville pas plus grande qu'un village d'Allemagne. Nos deux Dames payeront deux chambres 25 plates pour 4 semaines. A voir le Carosse on diroit, que ces gens ne voyagent pas, mais vont en visite, car il n'y paroît ni coffre, ni malle, ni vache &c. Mais j'ai fait faire une Cave, aussi long et large que le corps du Carosse, et de 9 a 10 pouces de profondeur, qui renferme presque toute la Garderobe des Dames. Le reste du bagage, Le Coffre de Vôtre Frere, deux Selles, les hardes de Henri &c: sont chargés sur une Charette. Pour mieux s'accomoder des harnois des Paysans en chemin, je fis faire un attelage de mon invention pour trois chevaux de front, qui font plus d'effet que quatre attelés à l'ordinaire, et arrêtent bien mieux dans les descentes. Nos buveuses d'eau prirent le Chemin de Molhammar, 1e station, Vesterâs, Esquilstuna, Nycoping, et Norcoping à Sudcoping. Elles doivent retourner par Lincoping, pour y voir la Comtesse Renstierna veuve, par Skeningue et Vadstena, pour y voir une famille où regnent la sagesse et la Moderation: c'est celle de l'Assesseur de Steyern, dont la femme, née Tam, est d'une rare merite: de là chez Mr Lagresverd, ensuite par Oerebro, Vesterâs &c. Cette tournée prendra 6 sem.s en tout.

Vôtre Puisné, faisant la fonction de Lieutenant dans L'Escadron de Nord Uplande, est absent depuis le 25 May et ne sera de retour du campement de Stroemsholm qu'après le St. Jean.

Vôtre Cadet est à Stockholm depuis le 29 May à monter la Garde. Pour s'occuper un peu plus utilement il a conclu avec un Msr de Raab, Bas Officier de Marine et Capitaine Marchand commendant un Vaisseau d'Ouleabourg, d'aller faire avec lui au bout d'un mois un voyage de mer en qualité de Passager, et sans engagement, mais payant 9 plates par mois pour la nourriture, et libre de quitter quand il voudra: c'est à dire, à chercher tel autre navire qu'il voudra pour faire voyage de long cours. En attendant nôtre jeune Officier est bien autrement employé et très occupé. Voici comment.

Vous saurez donc, que les fondemens du Pont de Drottningholm, jettés l'année passée sur un fond de 30 aunes, par ceux qu'il apartient, ayant croulé, comme celà est fort naturel, le Roi a chargé de cette construction Mr Cossua, Capitaine d'Amirauté, entreprenant et fameux Architecte sous eau. A la requisition de cet Officier, Vôtre Cadet a été constitué, par Mr Munk, Gouverneur de Drottningholm, pour être son Aide à cet ouvrage, avec promesse seulement d'être payé de cette commission. En consequence nôtre jeune homme, selon la lettre du 14 Court, ayant à sa disposition une Chaloupe et 2 Marins, avoit déja fait deux courses dans les Skeren et une à Vaxholm, pour accaparer des chargemens entiers de bois, et prevenir les Speculations des Negocians, qui aiment le faire eux mêmes, pour surfaire ensuite ces materiaux, quand on en fait demande pour le compte de la Couronne. Il me marque, qu'il venoit de faire un autre marché de 2700 plates, à la grande satisfaction de son Superieur, c'est à dire à très bas prix, et qu'il étoit chargé d'acheter encore 1200 douzaines de Madriers, plus de 2000 Solives, 800 poutres &c. Tout le monde croira que ce garçon gagnera en faisant de telles affaires. Mais je sai par experience, que la jeunesse bien elevée, avide de gloire et pleine de ses beaux principes, neglige entieremt les profits, croyant qu'on lui en tiendra compte; en quoi elle se trompe. Les grands ou ne croient pas à la vertu, ou s'en moquent comme d'une simplicité d'enfant.

Les 20 rdl. assignés par Mr le Baron, sur ceux que Vous lui devez, à Mlle Sare Juliette, lui seront payé dans peu. Mais je ne serai pas sitôt en état de m'acquitter du reste, savoir 44 Ducats enveras le Baron lui même. Il m'a falu bien dégarnir la bourse pour ce Campement de Stroemsholm et ce Voyage de Nos Buveurs d'eau de Ste Ragnilde.

Pour ce qui est des informations à prendre au sujet de Mr Boedner, Laurent nous mande, par sa lettre du 2 Juin, avoir appris par le Capite Kæmpenskoeld, qu'il est en vie, quoiqu'il se tienne à l'écart depuis quelques mois: qu'il seroit à trouver dans un Brelan [spelhus], nommé LaBelle: que les noms et tous ceux qui vistent cet endroit, sont écrits et portes à la Police: qu'à cause de cela il avoit pris le parti, par avis de plusieurs, de lui demander poliment une entrevûe par une annonce dans la feuille Journaliere. Je lui avois dit de s'adresser directement de ma part à Mr Liliensparre; Mais dans sa derniere lettre du 14 il s'excuse de ne l'avoir pas fait encore, empeché tant par la Commission susmentionnée que par d'affaires pour Made Southoff Soeur de Mr Kosswa, partie le 13 par Mer pour aller rester toujourschez son autre Frere, le Colonel Ankarsverd à Sveabourg: il me prie aussi de ne pas differer plus longtems, pour cette cause, à Vous écrire, promettant de le faire lui même directement à Mr L'Envoyé Baron d'Oxenstierna, étant tenu a cela par les grandes obligations qu'il lui a.

Le 20 Avril je reçus de la part de S.E. Le Senateur Comte de Bielké une lettre extrememt polie au sujet de L'Extrait que je lui avois envoyé des Vôtres. Il en demande la continuation, et je ne manquerai pas de Lui donner cette satisfaction. A cet effet je tire de Vos lettres, des qu'elles arrivent, tout ce qui doit être communiqué à d'autres consigné dans un Cahier exprès pour la lecture de nos Parens et Amis, et que je n'ai qu'à copier pour donner à Vos Superieurs se Stocolm.

Le 13 May je chargeai Mr Gilberg, par une lettre ostensible, de faire voir au Baron d'Adelcranz [Carl Fredrik Adelcrantz] cet Exemplaire du dit Extrait, qui avoit été fait pour lui, pour Msr Reen [Jean Eric Rehn] et pour Mr Masrelier, après en avoir deliberé avec Mr Reen. Il me répondit le 21, que Mr Reen avoit pris sur lui de presenter au Baron L'Extrait en question.

Le General de H. ayant témoigné à Mr Lannerstierna l'envie qu'il avoit de faire voir au Roi L'Extrait que je lui avoit fait de Vos Lettres, et la crainte qu'il sentoit de Vous nuire par certaines expressions, qui se trouvent dans la comparaison entre la Diête de Dresde et celle de Stockholm, quoiqu'en effet il soit bien de Ve sentiment: je priai cet Ami de reprendre ce papier et me le renvoier pour être refait. J'en fis donc un nouveau, où je pris garde à supprimer toute idée republicaine, et je lui envoiai le 21 May, augmenté d'un côté par ce que Vous m'aviez mandé de Dresde le 26 Mars, et abregé d'un autre en bien d'endroits autant que je l'ai pu. Dieu sait quand le General aura occasion d'entretenir S. M. sur Vôtre sujet. Cependant nous voyons la bonne volonté qu'il a pour Vous, et j'ai la satisfaction de m'appercevoir que tout le monde Vous veut du bien.

Je crois Vous faire du plaisir en Vous rapportant, qu'on est actuellement occupé à achever les Etables d'Arby [Årby], c'est à dire l'interieur, la charpente et les bords du toit qui seront de roseau; pour le reste du couvert, qui doit être de chaume lié, il faut attendre la recolte pour en avoir. L'Avenue d'Arby a été replantée ce printems de 24 beaux arbres, dont deux pacés à la tête sont de chênes, 6 cormiers [rönnar] et 16 tilleuls [lindar], tous pris dans la Commune du Canton par nôtre Jardinier. Cet homme nommé Sæving, qui a servi à Resta paroit soigneux des Arbres et appliqué à son métier. Il y a donné de frequens arrosages aux dits arbres. Les deux parapets ou gardefoux de la chaussée d'ici viennent murés et achevés, et nous allons faire l'enclos projetté pour enfermer ces mechantes bêtes à soie, qui font si souvent enrager tout cultivateur. Au lieu de ce crepi, à la Rudkerchoeld premierement et ensuite à la Veststroem, dont nous avions projetté d'enduire le côté Septentrional de Nôtre Corpsdelogis, j'ai resolu d'ôter le manteau de planches, de bien boucher ou calfeutrer toutes les jointures de la charpente à chaux et sable, et d'y clouer derechef le manteau. Celà sera plus conforme aux Reglements, plus sûr contre l'humidité qui pourroit penetrer par les gersures [gerçures=sprickor, flagor] et suffisant pour maintenir la chaleur dans les apartemens.

La disette de fourages, sur tout de chaume, a été très grande ce printems, dans toute la Contrée, même chez nous, de sorte qu'il nous a falu decouvrir 5 fonds degranges. Cependant nous avons evité d'en acheter. Le prix étoit trop fort. La terre promet pour cette année un abondante recolte. L'Hiver étoit mauvais par manque de neige, par de frequents dégels suivis d'inondations et de nappes de glace sur les guerets et sur les prairies. Le Printems se fit attendre long tems, mais nous eumes de la pluie à tems, c'est à dire sur la fin de May et nous en avons eu avanthier et hier.

Mr Adlersparre et disposé à ceder à Vôtre Frere Charles la Lieutenance dans L'Escadron Nord Uplande moiennant 9 mille plates. J'y ai donné mon consentement, mais il s'agit de trouver un jeune homme bien né, qui puisse Nous payer les 6 mille plates pour la Cornette de L'Escadron Major.

Vôtre Cousin Charles Gustave, sorti un peu des foyers d'Acrelenna, est goûté dans le Regt Uplande et marque des bons sentimens. Le Baron Leijonhufvud, Capitaine dans La Comp. de Bæling et logé au Presbytere de Skuttungue, a pris à tâche de le former, et témoigne y réussir. George Axel est Sergeant dans la Comp. Colonelle de L'Artillerie, sans paye tant qu'il jouit du congé pour faire ses études. Charles Adolphe Kock, de retour de la Mediterrannée, arriva samedi passé à Orby, où l'on me chargea l'autre jour de Vous saluer tendrement: autant fait Caterine Marie.

Made Ramstedt occupe depuis 8 jours l'apartement d'Oestersta pour prendre les eaux le Lislena. Le Prieur et Moi nous sommes quasi veufs pour quelque tems.

Ce digne Msr Masrelier Vous ayant écrit l'incluse sous Cachet volant, j'ai l'ai lûe et j'ai cru bien faire d'en supprimer L'Enveloppe pour pouvoir Vous écrire plus au long. Je Vous repete mes remercimens de l'étendue que Vous donnez à Vos lettres. Vous ne sauriez imaginer combien on les trouve interessantes.

Vous avez pris le bon parti de rester le plus long tems que Vous pourrez avec Vôtre Genereux Bienfaiteur. Assurez lui ma reconnoissance, mes respets et ceux de toute Nôtre Maison. Que le Bon Dieu Vous benisse et Vous conserve l'un et l'autre!!! C'est ce que souhaite nuit et jour très ardemment le tout Vôtre GW Sillén.

J'oubliois de Vous dire, que Vôtre Mere, Vos Freres et Soeurs en partant d'ici me chargerent de Vous faire mille tendres compl.s de leur part, ainsi que le Baron Oxenstierna, qui partit avec eux, Mrs Ramstedt et Petersson avec leurs Epouses, Mr et Me Segrell, Le Revd Mr Berg, nouvellemt sorti d'une grande Maladie qui a tenu au lit sa femme, enfant et domestiques aux nombre de 11 tête dans cette seule maison. Les 3 fils Schulzenheim, dangereusemt malades, ont echapé à peine

Till diarium för Georg Wilhelm af Silléns brev.

  Senast ändrat eller kontrollerat den 21 juni 2008.
Hemsida
Nyheter
Galleri
Curriculum Vitae
Araguacema
Christofer
Kerstin Amanda

Rymd (eng)

Istider och växthusgaser
Historia
Tedas historia
Liber 1932-1999
Släktträd
Litteratur (eng)
Schack (eng)
Cykling
Sport
Webb-tips
Roliga citat (eng)
Kontakt