Brev från Georg Wilhelm af Sillén till Gustaf af Sillén den 7 april 1787.

Brevet adresserat:

A Monsieur,
Monsieur Gustave de Sillén
Gentilhomme Suedois

par Hambourg

à Vienne
en Autriche

A Ryda ce 7 Avril 1787.
Ankt den 24 dito, besvt den 5 Maj.

Mon Cher Fils, Ma precedante Lettre etoit du 27 passé, en réponse à la Vôtre du 18 Fevrier. Le 30 Mars j'en eus unde de Msr de Post avec la Lettre de Change 1re, que voici, de 207 rdl. 27 ß Be de Hambourg, tirée par Mrs Tottie et Arfvedson sur Mr Salomon Roosen. Voilà, Mon Cher Fils, tout le secours que Vous avez à tirer de la Patrie cette Année. Au commencement de la prochaine, j'y contribuerai de ma part, si le Bon Dieu benira La Recolte, comme il y a bonne apparence.

Le même jour 27 passé Mr Lavin me marqua, ce que Vous saviez, que le Sr. Rung ayant touché jusqu'au Nouvel An passé les 1000 ... de Msr Molst, on ne Vous en peut rien payer, mais que Vous en pourrez être d´domagé dans la suite, soit par d'autres fonds ou par la prolongation de la Pension, quoique la Direction ne puisse pas le conseiller presentement, ayant son fonds chargé de plus de m 10 rdl. de dettes. S.E. le Comte Bielke lui a témoigné bien du contentemt de ma lettre et de L'Extrait des Vôtres, promettant de répondre à l'une, et souhaitant de garder l'autre. Il a répondu, qu'il me croyoit l'intention de continuer à donner de pareils Extraits: ce qui est vrai.

Mardi passé, le 3 Court, j'eus le plaisir de recevoir de Vôtre General une Lettre du 2, dont voici la Copie. Tit: Med mycket nöje har jag genomläst Utdraget af Conducteur Silléns Rese Journal, ock har jag däraf inhemtat än ytterligare prof af Dess myckna Application, som utmärker all förhoppning, att han gjör stora framsteg uti Civile Architecturen, som Naturen ock flit dana hånom til. In för H s Kgl. M t har jag gjort en Korrt Recit om alltsammans, hvilket H s M t uptog med särdeles Nådigt Välbehag. Jag hade väl i underd.het aflemnat sjelfva Diarium, menn som jag intet var försäkrad, att det var med Tit i samtycke, innehöll jag därmed til nästa gång, då det torde tilskynda Sillén något snarare Resepenningar, hvartil jag på allt sätt skall söka bidraga. Jag har den äran &c Joh. v. Hermansson.

Nous avons fait circuler Vos lettres in extenso parmi les Voisins de Ribbinguebec et Torstuna et tous les Parens de Lillkyrka. Tous en ont été très satisfaits. Mais ces derniers trouvent Vôtre encre trop pale, comme de raison.

Si mon voyage du 12 Mars pour Kydingueholm et celui de Vos deux Freres pour Stockholm nous eùt permis de tirer encore une Copie du dit Extrait, j'aurois bien souhaité la presenter à Msr de Reen. Ma Femme est d'avis de le prier de se faire donner celle qu'a eue Msr le General.

Je revins de Keholm le 20 pé, aprés avoir reglé tout ce qu'il faut pour y continuer le ménage presque sur l'ancien pied, sans vendre ny affermer la terre. J'espere que cela réussira. Le Baron Fr. Ulfsparre, Oncle des Orphelins, y fut aussi long tems que moi, et nous concertames tout dans la plus parfaite union.

Il a été resolu dans Nôtre Divan, que Ve Mere, Ve Soeur et Ve Frere Jean iront cet été faire un Pelerinage à Ste Ragnilde à Sudercoping, dont les eaux sont salutaires aux yeux, à ce que l'on dit. Pour remplir le Carosse, Mlle de Rosen sera du voyage, et Gratis, quant au Chemin, s'entend. Aussi c'est elle qui doit negocier d'avance, par lettres, les logemens, la table &c. On verra ce beau pays d'Ostrogotie et, en retournant, Mr et Made Lagresuerd.

La Seigneurie de Hesslé ira prendre les Eaux de Sätra. Je resterai pour achever les Etables d'Ârby, Ve Frere Charles au Camp de Stroemsholm, le Cadet à monter la garde à Stockholm: ainsi tous dispersés.

Je viens de prendre à Mon Service un nommé Andres Andreson, le meilleur des lavoureurs de Ribbinguebec, Charpentier, Marangon, Mineur, celui même qui fut blessé au grand festin du 18 Juillet 1784. Il me servira de Maître Valet jusqu'à la St. Michel, pour essai, ayant d'ailleurs obtenu Bioernbo, où sa femme vient d'être établie avec quatre enfans.

Nous jouissons tous de la santé: Vôtre Mere, pour fortifier la sienne, qui s'affoiblissois faute d'exercice, a commencé à faire des promenades en cariole; Vous savez que la Nôtre secoua bien: aussi nos Voitures d'aujourd'hui sont elles trop douces. Sur ce je prie Dieu, qu'il Vous ait, M. C. F. en Sa Sainte garde. GW Sillén

Apostille

J'ai retreci cette lettre, comme Vous voyez, pour épargner le port, croiant l'incluse de Made la Baronne de Moerner peser ½ t [?], sur ce que me mande Msr Son Pere. Mais en la pesant, je m'apperçois qu'elle n'est que d'un quart: de sorte que les sujets me manquent plûtôt que le papier.

A l'egard des grandes fabriques projettées à Upsale, il n'en sera rien d'executé cette année, sinon d'achever interieurement la Chapelle de Nôtre Dame qui sert de Mausolée à Gustave 1, ce qui se fera aux frais et dépens de la Cathedrale, suivant la permission que les Tuteurs ou Gardiens d'icelle ont très humblement demandés au Roi. Sa M resoluë d'y retourner au Mois de May avec L'Heritier Presomtif, Se borne aux Apartemens actuels du Château, après qu'il aura été evacué par les Bureaux Provinciaux, comme je Vous ai marqué cidevant.

Vous Vous rappellez peutêtre, où est située la maison de Mr Vesterdal. C'est entre celle de Mr Krok et L'Archeveché. Elle est de bois, et S. M. veut la faire transporter sur les fondemens jettés pour le fabrique d'une nouvelle Bibliotheque, pour employer son Emplacement à y ellever cette Rotonde, qui doit servir de Grand Auditoire ou de Salle de Solemnités, de L'Université. Ce palais viendra à couter m 700 livres, à la Charge de l'Academie.

Par le canal du Baron Fr. Ulfsparre j'avois obtenu pour mon Neveu Charles Gustave un Brevet de Sergeant dans la Compagnie Colonelle de L'Artillerie, avec promesse du premier appointement qui vint à vaquer, et d'un brevet de SousLieutenant en pied avant la fin de l'an, moyennant un Concordat pour 9000 dal. Kmt. Le sus dit Baron nous fit present du brevet de Sergeant, dont le papier timbré seul coûtoit 2 rdl. ½, et je proposai de faire demeurer mon Neveu avec Vos Freres à Stockholm, pour gagner le loger et pour être avec des gens Sages et Laborieux. Sur ces entrefaites je viens d'apprendre, que mon dit Neveu, nouvellement crée Capitaine d'Armes dans L'Infanterie d'Uplande, n'a point de goût pour L'Artillerie, où ses Pere et Grandpere ont servi avec distinction, peutêtre à cause que ce Métier est un peu laborieux. Mon Frere souhaite que j'obtienne cette faveur pour un de ses autres fils, tous en bas age. ... le second, George Axel, est déja Bas Officier dans la dite Infanterie. Cela m'embarrasse un peu, parce que le General Sinclair, attentif à maintenir l'Ordre dans son Corps, n'accorde ni appointement de Bas Officier ni le Grade d'Officier en pied qu'à des Sujets en état de servir, et c'est lui qui s'éforce d'empecher que les Concordats dans le Corps d'Artillerie ne montent pas aussi furieusement qu'ils l'ont fait dans les Regts des Gardes Cuirassées et d'Uplande. Dans ce dernier un Enseigne en pied coûte m 24 a 30 dal. et une Lieutenance m 42 a 48 dal. C'est à raison du denier 20 à 25, ou à 5 et même 4 pour cent, ce qui marque combien les gens sont insensés. C'est dans le Corps de Genie que doivent servir les Sujets doués d'une mediocre fortune, mais bien elevés. Les Richards, les Ignorans, les Paresseux n'ont qu'à acheter à l'enchere des grades dans L'Infanterie, et même dans la Cavallerie. Vôtre Frere Charles, en pas d'avancer dans cette derniere, n'obtiendra pas la Lieutenance à moins de m 57 dl., dont il doit fournir les m 21, et son Successeur les m 36 dl. La difficulté est de trouver un garçon bien né, assez aisé pour payer ainsi une Cornette.

J'ai fait dire par Vôtre Frere Jean à Ses Superieurs, que bien eloigné de vouloir faire de passedroit à ses Camerades plus anciens, il n'en veut souffrir non plus de ceux qui sont plus jeunes que lui, quand il s'agira de quelque Concordat. Voilà bien de dépenses qui m'attendent au bout de l'année, et qui demandent une grande recolte pour me mettre en état d'y faire face. Nôtre Ami Travenfellt, Enseigne depuis long tems, vient de l'être en pied pour m 18 dl., ce qui est regardé comme un bonheur.

Meldersten [Melderstein], cette terre et Usine erigée par feu Mr de Meldercreutz en Vestrobotnie et Lapponie, d'une étendue de 30 lieues d'Allemagne en longueur et de 15 en largeur, estimée en Banque m 50 Rdl., et engagée, je ne sais pas pour combien? a été mise trois fois à l'encant en Banque, faute de payemt d'interêts. Deux fois la Famille la retint pour 30 et quelques Milles Rdl.: La troisième fois, comme selon les statuts il faloit absolument qu'elle fut venduë, elle le fut 15 mille Rdl. à Mr Lefebvre, Conseiller de Mines et gendre du President Lilienberg. Acquisition qui ne fait pas trop d'honeur à ce premier Creancier, ni au discernement des Curateurs et Tuteurs de Made Meldercreutz et de son enfant, sa fille. D'abord Mr Ekman, Professeur d'Economie à Upsale, eut cette Curatele. Il publia une ample Description de Meldersten, et tâcha d'encourager des riches acheteurs. Il offrit même m 39 rdl. de la part de son frere, Conseiller titulaire de Mines et Seigneur d'Usines, offre qui fut rejetté par la veuve et ses parens. Elle rompit avec lui, sur ce qu'étant devenu veuf on s'avisa de dire qu'il devoit l'épouser. Bruit bien plus supportable, que celui qui court actuellemt, qu'elle donnera sa main à Mr Trivald, Enseigne au Regt Uplande. Msrs Duse et Bergstroem furent nommés Curateurs à la place de Mr Ekman, et c'est sous leur gestion que s'est faite la sus dite belle vente. Maintenant Orby et tous les biens fonds de cette Maison sont mis en vente.

Vôtre Table de Marbre dans le Bosquet s'est fenduë tout de son long. Il y parut, comme Vous le savez, un commencement de crevasse des l'année passée. L'humidité, qui s'y est insinuée, l'aura elargie et allongée à l'aide des gelées.

Chacun des 7 enfans du defunt Sundeman a hérité de m 36 dl. Kmt, selon l'estime d'inventaire, outre le benefice de l'encant, qui se fera le 12 et suivs. L'ainé et la 3e fille gardent la principale ferme: le Cadet celle d'Alstomta: La veuve Altén le franc alleu [odalgods] du Village, Edling et les deux filles non mariées les 3 autres fermes du Village, dont celle du Nord sert de douaire à la veuve.

Mardi passé, le 3, je fis semer un champs, en partie couvert de neige, de 2 boisseaux de pois, pour un coup d'essai. Je ne crois pas, qu'on pourra commencer les semailles ordinaires de Mars avant Mardi prochain, le 10. Je semerai alors des pois à l'ordinaire, pour pouvoir comparer entr'elles les deux Methodes.

Mr le Baron d'Oxenstierna le Pere Vous fait bien de complimens. Autant en font Nos Voisins de Torstuna, Ribbinguebec, Orby, Landsborg [= Landsberga?] &c. Peu s'en faloit que j'oubliasse Vous saluer de la part de Vôtre Mere et de Vôtre Soeur. Vôtre Frere Jean est en Ostrogotie depuis plus d'un Mois.

Till diarium för Georg Wilhelm af Silléns brev.

  Senast ändrat eller kontrollerat den 7 januari 2010.
Hemsida
Nyheter
Galleri
Curriculum Vitae
Araguacema
Christofer
Kerstin Amanda

Rymd (eng)

Istider och växthusgaser
Historia
Tedas historia
Liber 1932-1999
Släktträd
Litteratur (eng)
Schack (eng)
Cykling
Sport
Webb-tips
Roliga citat (eng)
Kontakt