Brev från Georg Wilhelm af Sillén till Gustaf af Sillén den 26 mars 1787.

Brevet adresserat:

A Monsieur
Monsieur Gustave de Sillén
Gentilhomme Suedois

par Hambourg à Dresde
Abzugeben beym Königl. Schwed. Gesandtn.

A Ryda ce 26 Mars 1787.
Ankt den 20, Besvt den 5 Maij.

Mon Cher Fils,

Vôtre lettre de Dresde du 18 passé m'arriva le 9 Court, et nous a tous comblés de joye en nous apprenant le bon état de Vôtre santé, que Vous Vous y amusiez et instruisiez egalement, et que Vous nettiez le tems à profit: preuve, les descriptions et reflexions fondées, dont cette lettre étoit remplie ainsi que Vos precedantes.

Je n'ai pû Vous faire réponse plûtôt, à cause de voiage qu'il me falut faire 12 à Kydingueholm, où Made de Röök étoit decedée le 2, et où j'eus à faire, en qualité de tuteur de ses petits fils, jusqu'au 20.

Avant de partir, je fis un Extrait de toutes Vos lettres depuis Vôtre départ d'Inguelsby, que j'accompgnai d'une lettre convenable à S. E. Cte de Bielke; et j'en fis un autre à Mr le General Hermanson, à la quelleje joignis une Copie du dit Extrait, que je fis tirer par Ve Frere Charles. Il devoit aller à Sthlm le 14 avec Ve Cadet, où celuici consigna l'une de mes lettres à Mr Lavin, pour être remise à S. E. et porta l'autre au General, sans le trouver.

Je priai ces deux Sgrs, au cas qu'ils n'eussent pas le tems de lire tout l'Extrait, de la faire voir à d'autres Connoisseurs, et surtout de faire dans l'occasion au Roi un favorable rapport de Vôtre application &c.

Je chargeai en même tems Mr Lavin de pousser l'expedition de Vôtre Argent, et Mr de Post de le convertir, par une lettre de Change, en Ecus de Hambourg, et de me l'envoyer, pour Vous être remis par moi à Vienne. Esperant avoir bientôt cette lettre de Change, je ne Vous écrivis pas Vendredi passé le 23. Mais je reçûs alors une lettre de Msr de Post, qui me marque, que l'on n'avoit encore donné que la promesse d'expedier bientôt l'argent en question, c'est pourquoi je ne veux plus remettre le plaisir de Vous écrire.

Nous nous portons, Graces au Ciel, tous assez bien à l'exception de Ma Chere Femme, qui ne ressent guere d'effet de la Cure, qu'elle subit à Sthlm avant Noël, ni aux yeux, qu'elle dit avoir également foibles, ni pour le mal de tête, qui, un peu diminué les premieres semaines, lui est revenu ensuite. Elle s'est bien gardée du froid, n'étant sortie que rarement et chaudement en carosse. Elle n'a cessé de coucher dans mon apartement, que peu de jours avant mon départ.

L'hiver n'a pas été assez rigoureux pour faire sentir le froid dans les maisons. Le Printems paroît s'approcher à grand pas, et tout annonce une année abondante comme celle de 1779. Aussi ce pauvre pays atil bien besoin d'être restauré après tant de foibles années. Et en ayant bien souffert moimême, surtout de la derniere, je tremble pour le soutien de nos pauvres Vassaux jusqu'à la recolte.

Je suis dans l'impuissance de Vous faire pour mon compte aucune Remise d'argent avant l'hiver prochain: et je prie Msr Vôtre Cousin, ce Genereux Ami, qui Vous fait tant de bien, de vouloir bien Vous continuer les avances, dont Vous aurez besoin, et que je payerai avec exactitude et avec toute la gratitude que je lui dois. Avare du port de lettres, je m'en remets à Vous de lui marquer mes sentimens et ceux de toute la Maison.

Le 13 Court le Roi fut à Upsale, avec une très petite suite, où étoit compris Msr Templement, et y resta jusqu'au 16 ou 17, occupé à regler les bâtises à y faire. On pretend, que S.M. conte retourner à Upsale au Mois de May, y demeurer en famille: qu'à cet effet le Bureau et la Chancelerie de la Province doivent déloger du château ce printems: qu'on negocie la Maison de Crok, pour les y placer: qu'on cherche une Maison comme il faut, à acheter pour demeure de l'Intendant de Province, comme celle de Grill, de Linstroem &c.: qu'on travaillera cet été à ajouter au Château l'aile du Nord et la Tour du Sud: que la Bibliotheque restera, comme ci devant, dans l'Hôtel Gustavien, et que les fondemens, jettés sur le terrein acheté de Made de Troil, seront employés, avec quelques changemens, à y lever un Palais, en forme de Rotonde, pour servir de Grand Auditoire, dans les Solemnités, &c. Ce n'est que par oui dire qu'on peut rien savoir de toutes ces resolutions, et quand je passai par Upsale le 20, l'affaire étoit peut-être trop neuve pour qu'il y eut rien de fixé et qu'on le sût pour sûr.

Le Roi a fait examiner par un Commité, quelles charges on pourroit supprimer pour soulager les frais de l'Etat, mais en exceptant toutes celles de la Cour, des Gardes du Corps, des Chevaux legers de la Garde. De telles Reformes ne sont guere compatibles avec la marche des Concordats, qui se negocient encore comme cidevant.

Ce fut le 20 Novbre que le Roi donna étant à Upsale Sa Gracieuse Réponse aux Postulats Generaux des Etats du 20 Juin. Elle refute leurs Conclusions contre les Monopoles, declare les Restrictions de la Liberté de la Presse necessaires contre les abus; et témoigne de la surprise de ce qu'ils prennent connoissance de la Prefecture de Biornebourg; que cependant, par bonté pour elle, S.M. veut bien voir ce qu'il y aura à faire. La Resol. sur les Griefs Particuliers de l'Ordre des Paysans est également negative, et raisonnée.

Msr de Schroederheim est constitué Vice Intendant de cette Province, sans doute pour en joindre les Emolumens à Sa Charge de Secrete d'Etat. Le Comte Ekeblad, Intendant de celle de Mariestad, est nommé un des quatre Capitaines Lieutenants aux Gardes du Corps, sans quitter L'Intendance. Les Provinces servent de Prebendes aux gens de la Cour, tout comme les Regimens et les Compagnies.

L'année passée le second de Vos Cousins d'Acrelenna fut fait Capitaine d'armes dans la Compagnie Bailing [Bälings kompani] Infanterie d'Uplande. On espere lui obtenir les gages d'un Numero vacant de Mousquete, objet de 4 a 500 dal. par an. Ayant appris de mon Frere, il y a quelque tems, que son fils ainée avoit pris du goût pour l'état Militaire et qu'il étudioit actuellement l'Artillerie, je crus bien faire, étant à Kydingueholm, de le faire recommander, par le Baron Frederic Ulfsparre, auprès du General Sinclair, pour lui obtenir d'abord un brevet de Bas Officier avec l'esperance des appointemens à la premiere ouverture, comme étant en âge et capacité de servir. Je l'annonçai dans un petit Memoire comme fils et petit fils de deux Officiers en reputation de bravoure et d'experience de guerre dans le Corps d'Artillerie. Une SousLieutenance en pied dans ce Corps ne se paye que 9000 dl. Kmt, par un arrangement très équitable du dit Gl.

De retour chez moi, je viens d'apprendre, que mon neveu Charles Gustave a mandé à ma Fille, qu'il est maintent Capitaine d'Armes dans l'Infanterie; de sorte que je ne sais pas, si j'ai bien fait de le faire recommander au Genl Sinclair. Mais en passant par Upsale mardi passé, je pris la precaution d'écrire à Mon Frere, pour le prier de me marquer au plûtôt, si je dois laisser passer mon Memoire au dit General, ou le retracter avant qu'il ait rien fait.

Vous aurez bien appris; par une de nos precedantes, que Vôtre Tante d'Acrelenna est nouvellement accouchée d'un fils. [Nej, en dotter, Anna Charlotta af Sillén!]

Mr Brandt, Nôtre Juge, est actuellement à Alope [Åloppe] faire l'inventaire et le partage des biens, estimés m 12 rdl. C'est beaucoup de gagné par un homme d'affaires de cette sorte en une quinzaine d'années. Après demain il s'y tiendra une Assise extraordre pour juger entre La Veuve et Les Enfans. Les Mineurs ont pour tuteur le sr Blomberg; Mr Nyblæus y est procureur de la veufve Altén; L'ainée des fils a déja le coeur et les allures de son defunt pere.

Nous avons engagé pour 6 mois un Jardinier nommé Sæving, qui a servi cidevant en celle qualité et celle de Laquai à la fois à Resta. Ce sera ici son epreuve, et nous verrons comment il soignera les arbres. Lostroem est plus chasseur que jardinier à Resta. On dit que Mr Kiëfel en a tué 4 sur la Commune Je viens d'engager un Maître Valet aussi pour 6 Mois; c'est un nouveau Paysan de Bioernbo, ci devant Metayer à Ribbinguebec, et Mineur, celui même qui se blessa à ce fameux festin.

Mes Compls à Mr d'Engestroem, Chargé des affaires du Roi.

Vôtre Mere Vous saluë tendrement: Faites de sa part et de la mienne Mille et Mille Compls à Msr Ve Cousin, le Genereux Parent. Puissiez Vous prosperer L'Un et L'autre! C'est ce que souhaite de tout mon coeur le tout Vôtre

GW de Sillén

Laurent fut à la Pharmacie de Kongsholm demander la recette de L'Elixir Rhei Amarum Edinburg. Il n'en eut que ce titre, que Nous avions déja, avec la declaration, qu'elle se trouve sans peine dans les Dispensatoires. La voici, tirée de celui de Suede publié à Sthlm en 1775. Elixir Rhei Amarum. R. Rhabarbari contusi Unciam unam, Radicis Gentianae rubrae Drachmas duas, -- Angelicae Drachmam semis, Vini Hispanici Libram unam. Digere per biduum, et cola cum expressione.
Nota. Fit quoque cum Spiritu Vini Gallici.

Till diarium för Georg Wilhelm af Silléns brev.

  Senast ändrat eller kontrollerat den 16 juni 2008.
Hemsida
Nyheter
Galleri
Curriculum Vitae
Araguacema
Christofer
Kerstin Amanda

Rymd (eng)

Istider och växthusgaser
Historia
Tedas historia
Liber 1932-1999
Släktträd
Litteratur (eng)
Schack (eng)
Cykling
Sport
Webb-tips
Roliga citat (eng)
Kontakt