Brev frĺn Georg Wilhelm af Sillén till Gustaf af Sillén den 30 september 1786.

A Ryda ce 30 Sept 1786.
Ankt. den 2 October, besvt. samma dag.

Mon Cher Fils,

J'eus hier au soir le plaisir de recevoir Vôtre lettre du 28 Ct et je Vous felicite d'avoir obtenu plus que Vous n'esperiez, en ce que le Roi a bien voulu Vous assigner pour le voïage et la pension à part. Nous allons voir, si les Ordres de S. M. à cet égard seront bien promtement executés. Quand même on trouve de l'argent il y faudra du tems. C'est pourquoi je pense que cette presente Vous trouvera encor [sic] en ville. Je Vous la fais pour Vous prier de dire partout, que Mr L'Envoyé est déja en route, et qu'il doit se trouver à cette heure en Scanie ou du moins en Vestrogotie: que Vous conter l'atteindre à Stralsund ou à Berlin, et qu'à cet effet il Vous faudra faire diligence et toucher bien vite les deniers que Le Roi vient de Vous accorder. &c.

Mr L'Envoyé aura aujourd'hui de Vos nouvelles. Nous allons, ma femme et moi, le guetter à Enecoping sur son passage d'Eka à Molhamar, et l'emmener ici, comme il paroit se plaire avec nous.

Si Vous n'avez point acheté de voiture encore, Vous pourrez Vous en dispenser. Vôtre Mere a fait demander par Mr Moerner au Comte Arvid Posse, si Mr Son Pere auroit par hazard une petite voïture propre à Vôtre usage, et si l'on voudroit Vous la ceder pour de l'argent. On lui a répondu, qu'il s'en trouve une qui a coûté 7 à 8 rdl., et qu'on nous feroit savoir par le Colonel Malmerfellt, si l'on pourroit s'en passer. Je ne doute pas qu'on ne nous la cede: et si le tems le permettra, nous sommes encore fort tentés de Vous presenter à Haga avant Vôtre départ.

Etant taxé annuellement ici avec nous autres, Vous ne devriez pas l'être en même tems en ville. C'est Vôtre Hôtesse de l'année passée qui Vous aura denoncé. Gardez l'acquit imprimé, que Vous avez reçû, pour que je puisse le presenter en tems et lieu qu'il apartient.

Ne prenez point de Passeport du Roi. Il Vous coûtera quelques Rdl. et ne Vous sera d'aucun usage. Mais celui du Gouvernemt de la Ville étoit bien necessaire autrefois. Sans un tel le passage des frontieres étoit defendu. Pour l'obtenir il faloit se presenter au Secrete avec une Note de Nom et de Caractere, ensemble un certificat de son hôte comme quoi on ne lui devoit rien.

Faites mes baisemains à Made Gilberg et à Mr le Professeur. Nous sommes sûrement très sensibles aux bontés qu'ils ont pour Vous. Nôtre charbon ayant fini avec la besogne du Marechal, nous n'avons de farine qu'àpeine ce qu'il faut à Nôtre Ménage. Mais nous tacherons de pouvoir envoyer par la premiere occasion un teau de bonne farine à Madame.

Demain se donnera ici la fête annuelle à nos Vassaux. Voilá 1 teau de Malt et presqu'une de farine consommes, outre le reste.

Ve Mere et Ve Soeur Vous saluent, et je suis le toue Vôtre GW Sillén.

Till diarium för Georg Wilhelm af Silléns brev.

  Senast ändrat eller kontrollerat den 14 juni 2008.
Hemsida
Nyheter
Galleri
Curriculum Vitae
Araguacema
Christofer
Kerstin Amanda

Rymd (eng)

Istider och växthusgaser
Historia
Tedas historia
Liber 1932-1999
Släktträd
Litteratur (eng)
Schack (eng)
Cykling
Sport
Webb-tips
Roliga citat (eng)
Kontakt